Histoires du quartier

'Pier Kornel : la belle vie à Alost'

21 décembre 2017

Nous avons rendez-vous avec Johan, avocat et habitant du nouveau quartier Pier Kornel qui se dresse en bordure de la Dendre, sur l’ancien site de l’usine Tupperware. Johan était si enthousiasmé par ce projet contemporain qu’il a signé le compromis pour une maison de 4 chambres en une semaine seulement.

Johan van Caekenberghe - Matexi
Johan : « Le quartier Pier Kornel devient vraiment «the place to be». Quel plaisir de vivre ici ! L’architecture a été très bien pensée. Les façades en briques cadrent parfaitement avec le contexte industriel des lieux. J’ai tout de suite voulu habiter ici. »
Johan van Caekenberghe - Matexi

Au bord de l’eau

Pier Kornel est un site paisible à circulation limitée, sans trafic de transit. Il bénéficie d’une situation idéale, à deux pas de la gare et à quelques encablures du centre d’Alost. Les travaux réalisés à la gare et aux abords font également partie du schéma directeur destiné à revaloriser le quartier de la gare et les berges de la Dendre pour en faire un nouveau quartier dynamique au bord de l’eau.

Une nouvelle vie

L’arrivée de Johan à Pier Kornel a marqué le début d’un nouveau chapitre dans sa vie. Après son divorce, il a voulu vivre dans le centre. « Avant, je vivais à Hofstade, dans une villa des années 70 dotée d’un vaste parc. Le jardin me demandait beaucoup de travail. Aujourd’hui, je profite de mes week-ends libres pour lire et aller faire les courses à vélo. Les enfants, qui vivent avec moi une semaine sur deux apprécient, eux aussi, d’être à proximité de tout. Les plus grands, de 13 et 14 ans, vont à l’école à vélo, dans le centre. Je continue de conduire ma fille cadette de 8 ans à l’école primaire de Hofstade en voiture et… je n’échappe pas aux embouteillages. »
Johan van Caekenberghe - Matexi
J’ai résilié mon abonnement au journal. Je préfère me rendre tous les jours chez le libraire. Quel plaisir !

Le bon choix

Johan ne tarit pas d’éloges au sujet de la collaboration avec Matexi. « Francis et Emily ont tenu compte de ma situation personnelle. Je cherchais une maison de 4 chambres avec une vue dégagée. Je suis d’abord venu visiter seul, puis avec mon ex-femme et une troisième fois avec les enfants. Francis et Emily nous ont chaque fois tout expliqué patiemment. J’ai pu leur poser toutes mes questions et ils sont toujours restés joignables. Grâce à ce suivi, j’ai pu choisir la maison idéale. J’aurai toujours une vue dégagée sur l’eau – même quand tous les bâtiments seront construits. Les filles occupent le 1er étage et disposent d’une salle de bains avec baignoire. Mon fils et moi occupons le deuxième étage, avec une salle de douche. »

Un village en pleine ville

« Avant, j’étais abonné à 2 journaux. J’ai résilié mes abonnements. Je vais désormais acheter le journal tous les jours chez le libraire. J’apprécie le contact social et je préfère soutenir un commerce local où on trouve de tout. Les enfants vont, par exemple, y acheter des glaces. »
Johan van Caekenberghe - Matexi
En été, je m’installerai devant la maison pour lire le journal en buvant un café. Et papoter avec les passants.

Champagne

Johan : « Ce sont les habitants sympathiques qui donnent sa personnalité au quartier. Récemment, un voisin m’a appelé pour me demander si j’avais trois flûtes à champagne. Il organisait un cocktail et il lui manquait des verres. Quand il m’a rapporté mes verres (lavés), il m’a offert une demi-bouteille de champagne. J’ai trouvé ça très gentil. Son ami et lui seront bientôt mes voisins directs. »
Johan van Caekenberghe - Matexi

Devant la maison

« Je suis plutôt du genre solitaire, mais j’apprécie les contacts sociaux que j’ai ici. J’ai hâte de m’installer devant ma maison au soleil, pour lire le journal en buvant un café le matin ou pour déguster un verre de rosé les soirs d’été. Mais aussi pour papoter avec les passants. Bref, pour faire comme les gens qui s’asseyaient autrefois devant leur porte, mais au XXIe siècle. »


Articles apparentés