Vie durable

La durabilité, un principe fondamental lors de la conception d'un nouveau quartier

06 septembre 2022

En tant que développeur de quartiers, nous suivons pour chaque projet 12 principes design spécifiques. En plus de refléter notre vision du logement, ils tiennent compte des souhaits de la ville, de la commune ou du quartier. Un de ses principes, c’est poursuivre la durabilité dans nos projets. Car pour faire face au changement climatique, la réflexion prospective est fondamental lors de la conception de notre cadre de vie.

En tant que développeur de quartier, nous avons un impact majeur sur la société et l’environnement. Nous en sommes pleinement conscients. Pour Matexi, la durabilité est donc un élément essentiel de nos développements de quartier et de notre culture d’entreprise. Nous créons des quartiers durables qui répondent aux besoins actuels sans compromettre les besoins des générations futures.

Mais qu'est-ce qu'un quartier durable ? Pour nous, cela va bien au-delà de l'efficacité énergétique d'une maison. Matexi cherche à adopter une approche intégrée et durable en matière de développement de quartiers. Nous voulons gérer raisonnablement les sources d’énergie et nous misons sur les nouvelles techniques. La flexibilité et la souplesse d’un concept sont essentielles à cet égard. Les partenariats (locaux) judicieux peuvent avoir un impact positif sur la planète.

Nos principes de durabilité lors de la conception d'un quartier

Le quartier offre suffisamment de services de proximité et d’options de mobilité.

  • Le quartier dispose de services de proximité en suffisance, évalués à l’aide du baromètre de quartier (au moins 65 %).
  • Le quartier offre suffisamment d’options de mobilité alternatives.

 

Nous mettons en place une équipe pluridisciplinaire d’experts.

  • Nous réalisons une analyse territoriale approfondie.
  • Nous fournissons une vision portée par les acteurs locaux, les partenaires, les pouvoirs publics, etc.
  • Nous veillons à une qualité d’ensemble tout au long du développement du projet.

 

Le quartier offre un cadre de vie sain.

  • Le quartier vise une utilisation économique et efficace du sol.
  • Le choix de l’emplacement tient compte des effets physiques positifs de la qualité de vie (sol, air, bruit, chaleur, vent, odeur, etc.).

 

Nous créons un cadre de vie dynamique.

  • La structure de base est fonctionnelle et accessible à tous.
  • Le quartier est vivant sur le plan social, économique et commercial.
  • Le quartier préserve et améliore la qualité de l’écosystème.
  • Le quartier s’inscrit dans le contexte et s’adapte à l’époque de son environnement.
  • Le quartier propose une offre diversifiée de logements et comble les fonctions manquantes.

 

Le quartier respecte le Trias Energetica.

  • Le développement du quartier limite la demande d’énergie.
  • Les besoins énergétiques sont comblés, dans la mesure du possible, par la récupération de chaleur et les sources d’énergie renouvelable.
  • Le recours aux combustibles fossiles est réduit au strict minimum.
  • La demande d’énergie est équilibrée au niveau du quartier (réseau intelligent).

Quelques bonnes pratiques

À Gand, nous avons transformé l'ancienne Leopoldskazerne, qui était un complexe militaire obsolète et fermé, en un quartier urbain multifonctionnel et durable. Ce faisant, nous avons préservé à la fois le caractère et les diverses structures anciennes du site militaire dans la conception. Le projet a été examiné à l'aide du certificat BREEAM, reconnu au niveau international, et il vise à obtenir le label « Very Good » pour son impact minimal sur l'environnement.
Le quartier I-Dyle à Genappe est développé selon le label "Ecoquartier" du gouvernement wallon. Nous avons construit un réseau d'oueds, de petits fossés et de bassins tampons comme solution pour la gestion de l'eau, et le quartier est presque neutre en énergie en connectant le projet au réseau de chaleur urbain. De plus, I-Dyle se trouve à proximité d'une route RAVeL (Réseau Autonome des Voies Lentes), un réseau confortable et sûr pour l'utilisateur lent de la route.

Le quartier Bétons-Lemaire à Ottignies est développé selon le label « Ecoquartier » du gouvernement wallon . Sur un site de 8,6 hectares, nous développerons 600 unités d’habitation en trois phases. Grâce à des sentiers e promenade et des pistes cyclables, nous relierons ce nouveau quartier au bois de rêve qui le jouxte.

Le quartier 4 Fonteinen à Vilvorde est développé selon les principes du Tableau de bord flamand de la durabilité des quartiers. Un score ambitieux de 85 % a été fixé ici, ce qui correspond au label « Outstanding ». Avec son propre point de mobilité comprenant un arrêt de bus, des vélos partagés, un parking à vélos, des voitures électriques et une borne de recharge, 4 Fonteinen est un exemple type de mobilité douce.
Nous évaluons également le quartier Still à Asse à l’aune du Tableau de bord flamand pour la durabilité des quartiers. Nous visons ici un score de 70 % et le label « Excellent ». Pour ce projet, nous avons également organisé des moments de participation afin de répondre aux préoccupations des riverains liées à la démolition de bâtiments industriels délabrés et la présence de squatters.

Articles apparentés