Dix finalistes encore en lice

pour le Matexi Award

Herman Van Rompuy désignera le gagnant de l’initiative de quartier la plus fédératrice

le 18 mai Bruxelles, le 4 mai 2017 – Matexi a fait connaître aujourd’hui les noms des dix finalistes qui concourront pour l’obtention du Matexi Award pour l’initiative de quartier la plus fédératrice. Les quatre gagnants seront dévoilés le 18 mai prochain par Herman Van Rompuy, ancien président du Conseil européen. Le Matexi Award récompense des initiatives fructueuses des autorités locales et de leurs partenaires visant à renforcer le tissu social d’un quartier. Le développeur de quartiers décerne le prix pour la deuxième année consécutive. Tout comme l’année dernière, Matexi a reçu cette année des dizaines de dossiers de candidature en provenance de tous les coins du pays.


Des dizaines d’inscriptions

Le jeudi 18 mai, Matexi décernera le Matexi Award à l’occasion des ‘Publica Awards’. Par ce prix, l’entreprise couronne l’initiative de quartier la plus fédératrice, qui réunit les personnes partageant un même voisinage et développe ainsi un sentiment de cohésion et de chaleur humaine au sein de la société. Chaque administration locale, avec ou sans partenaire(s), a pu soumettre un dossier de candidature en vue de l’obtention du prix. Et il semble que l’intérêt ait été vif : tout comme l’année dernière, les inscriptions se sont comptées par dizaines.

« Un torrent de créativité et d’engagement sociétal et bénévole »

Le jury qui a évalué les dossiers de candidature se composait de Gaëtan Hannecart (CEO de Matexi), de Karel Van Eetvelt (administrateur-délégué d’Unizo), de Sonja De Becker (présidente du Boerenbond), de Mark Suykens (ancien directeur de la VVSG), de Louise-Marie Bataille (secrétaire générale de l’UVCW), d’Eric Corijn (professeur émérite à la VUB) et de Philippe Van Parijs, (professeur à l’UCL). Pour l’évaluation, il a été tenu compte du caractère fédérateur et de l’originalité de l’initiative, de la durabilité de son impact et de la mesure dans laquelle l’initiative peut inspirer les habitants d’autres quartiers et communes. « Le nombre de candidatures a été très élevé, certes, mais la qualité des projets a elle aussi atteint des sommets inégalés, » a expliqué jury. « Ce fut un véritable torrent de créativité et d’engagement sociétal et bénévole, en provenance des quatre coins du pays. Leur lecture agit immédiatement comme un antidote au flux quotidien d’informations sur l’aigrissement, l’égoïsme et le pessimisme. Cela fait chaud au cœur de voir combien de gens, s’appuyant sur leur bonne volonté et leur force de caractère, prennent des initiatives qui conduisent à la collaboration, à la sociabilité et à la cohésion… et qui apportent en même temps des réponses très concrètes et réalisables à des problèmes parfois graves. Dommage que nous ne puissions pas toutes les récompenser, car toutes le méritent assurément. »

Proclamation par Herman Van Rompuy

Le 18 mai, Herman Van Rompuy, ancien président du Conseil européen, remettra les prix aux quatre vainqueurs finaux. Trois d’entre eux seront désignés par le jury, le quatrième est un prix du public décerné par tous les participants aux Publica Awards. Tous les gagnants reçoivent un prix en numéraire destiné à développer leur initiative. Qui plus est, tous les lauréats seront invités à un workshop qui aura pour thème : « Le quartier : virtuel et réel ».

Les dix finalistes pour les Matexi Awards (dans un ordre aléatoire)

  • « Bachten de route » – Courtrai (Marke)
    Situé au bord d’une piste cyclable et d’un sentier de randonnée, le merveilleux quartier « Bachten de route » est accessible via un tunnel désaffecté. Les habitants aimeraient transformer ce tunnel en une « porte d’entrée » agréable menant à leur quartier. Pour ce faire, ils ont pensé entre autres au street art et à une bibliothèque en plein air. Mettre ensemble la main à la pâte crée des liens et renforce les contacts existants entre les riverains. L’initiative accroît le sentiment de sécurité et rend le quartier plus attrayant aux yeux des habitants et des nombreux passants.
  • « Compostage de la Cité du Flot » – Grâce-Hollogne
    Au fil du temps, la propreté de ce quartier résidentiel social de 16 blocs d’habitations et de quelques centaines d’habitants a commencé à laisser à désirer. L’initiative mise sur une approche éducative et implique activement les habitants. Ceux-ci apprennent à maintenir la propreté de leur quartier en traitant les déchets ménagers de manière durable. La participation des écoles du quartier apporte une dimension intergénérationnelle et durable.
  • « Dorpshuis ’t Kruispunt » – Neerpelt
    Quand le dernier café de ce hameau reculé a fermé ses portes, les riverains et les associations ont perdu leur lieu de rendez-vous. Les habitants du quartier ont réagi et ont repris la gestion du café, qui est devenu un lieu de réunion, de service, de communication, etc. Le projet est soutenu par un vaste groupe de bénévoles de tous horizons.
  • Dorpspunt Beveren aan de Ijzer – Alveringem
    « Dorpspunt in Beveren » est un endroit où les villageois peuvent se réunir et retrouver des services aujourd’hui disparus de cette commune rurale. Les habitants ont trouvé un allié : De Lovie, un établissement destiné aux personnes atteintes d’un handicap mental. Ce projet s’est concrétisé par un « point », une sorte de plaque tournante pour une foule de nouvelles initiatives, notamment l’optimisation de la mobilité, la mise en place d’un circuit court entre le producteur et le consommateur et des services concrets comme l’enlèvement de colis, etc. Le « Dorpspunt » est exploité par des personnes déficientes mentales, avec l’aide de De Lovie pendant la journée.
  • « Echo's uit de wijk » – Gand
    Un projet socioartistique original et solide déployé dans deux quartiers gantois (ceinture du XIXe siècle). L’initiative s’appuie sur la photographie et d’autres disciplines (notamment la musique) pour mettre en place des parcours artistiques avec les riverains et apporter de la fantaisie et de la cohésion au quartier.

    « Echo’s uit de wijk » accorde une place centrale aux habitants du quartier, dans toute leur diversité. L’initiative se tourne également vers les groupes et les collectivités qui « se manifestent » peut-être moins spontanément dans le quartier. Ce projet accessible (p. ex. photographie analogique) dépasse les limites du quartier et permet d’aborder l’inoccupation de manière ludique.
  • « Jardin de l'Abbé Firket » – Liège
    Un accord de coopération entre des associations et des habitants – qui organisent depuis des années des activités dans ce parc, en collaboration avec l’administration communale – entend refaire de cet espace un lieu public associant les loisirs, la bonne chère, les rencontres… et le Ravel. Les associations et les habitants fournissent eux-mêmes les ressources nécessaires pour mener à bien ce projet.
  • « Quand les zoziaux/Tussen de mussen » – Schaerbeek
    Au travers de ce jeu de ville multilingue surprenant et passionnant, les partenaires impliqués dans cette initiative entendent renforcer la cohésion sociale des différents quartiers. Tout commence par la mise en place de « moineaux » interactifs qui enregistrent les sifflements des passants. Le quartier affichant le plus d’interactions gagne une fête. Tous les quartiers sont invités à organiser des événements « chaleureux » qui attirent chaque semaine l’attention de toute la commune.
  • « Samentuin Hof ten Kouter » – Laarne
    Le CPAS et une maison de repos et de soins mettent leur jardin à la disposition des riverains à des fins de jardinage collectif (et écologique). De nombreux contacts conviviaux et intergénérationnels se créent spontanément, gage de nouveaux liens et de nouvelles amitiés.
  • « Solidaroctiau » – Charleroi (Montignies-sur-Sambre)
    L’annonce de la fermeture du foyer socioéducatif a poussé les habitants à prendre eux-mêmes les choses en main : ils ne voulaient pas voir disparaître le seul endroit dédié aux rencontres et aux activités de quartier. Ils ont donc décidé de construire un nouvel endroit où organiser une multitude d’initiatives et d’activités, à l’intention de tous les habitants du quartier.
  • « Solidariteit 31/5 » Roulers
    Les importantes inondations du 31/05/2016 ont incité les habitants à prendre ensemble les choses en main. Résultat : un scénario concret de plan catastrophe adapté au quartier, avec une organisation efficace et efficiente de la solidarité et de la participation. D’autres initiatives ont vu le jour depuis, notamment « Hartaanval ? Uw buur is onderweg » (‘Crise cardiaque ? Votre voison arrive’).

Articles apparentés