Témoignages de collègues

« Cela procure énormément de satisfaction de suivre un projet de quartier résidentiel du développement jusqu'à l'emménagement des résidents. »

05 octobre 2022

Le développement de quartiers est un travail d'équipe ! De nombreux collègues sont impliqués. En tant que Project Engineer, vous suivez la réalisation d'un quartier résidentiel dès les premiers plans jusqu'au moment où les résidents emménagent dans leur nouveau chez-eux. Qui pourrait mieux parler de cette fonction que nos collègues expérimentées Emily Vanaelst et Nele Brisard ? Nous avons donc eu une conversation passionnante avec deux dames qui sont de véritables cracks dans leur domaine.

En tant que Senior Project Engineer, Nele accompagne la construction de plusieurs grands quartiers résidentiels tels que De Kazerne à Gand (réaménagement d'une caserne militaire) et Pier Kornel à Alost (reconversion de l'ancienne usine Tupperware).

 

De son côté, Emily suit actuellement de plus petits projets en Flandre orientale tels que les développements axés sur le renforcement du noyau à la Beekstraat à Astene, la Dreef à Oostakker et la Tonnestraat à Petegem-aan-de-Leie.

 

« Project Engineer » chez Matexi, en quoi consiste cette fonction exactement ?

 

Nele : « C'est un travail très varié ! Lors du développement d'un quartier, nous sommes impliqués de la conception à la réception, en passant par la planification de la construction et l'exécution. Nous regardons les projets de quartiers et de logements à travers le prisme de la construction et donnons notre feed-back dès la phase de conception. Nous rédigeons des cahiers des charges et des fiches techniques, cherchons et dirigeons des entrepreneurs, effectuons des contrôles qualité sur le chantier... Bref : nous exploitons pleinement notre expertise et notre expérience. Cela procure ensuite énormément de satisfaction de voir les gens emménager dans leur nouveau foyer ! »

Le nombre de femmes dans la construction est en effet en train d'augmenter. Nous le constatons aussi lors des réunions de chantier : il y a de plus en plus de femmes architectes, d'ingénieurs féminins dans les bureaux d'études...
Nele Brisard, Senior Project Engineer

Quand avez-vous commencé chez Matexi ?

 

Nele : « Cela fait maintenant 12 ans que je travaille pour Matexi. J'ai débuté comme Project Engineer et je suivais la construction de plusieurs quartiers de moindre envergure. Après quelques années, j'ai eu l'occasion d'aider mes collègues pour la réalisation de notre grand projet résidentiel et commercial intra-urbain au Kouterdreef à Gand, après quoi je suis passée Senior Project Engineer et suis devenue responsable de la construction de développements plus importants. Je me concentre sur le suivi des chantiers de plus grands quartiers. »


Emily : « J'ai commencé il y a environ 6 ans chez Matexi au poste de Customer Advisor dans l'équipe de Nele. J'étais en relation étroite avec les clients et étais leur point de contact quand ils devaient choisir les finitions de leur nouvelle maison (carrelage, cuisine, salle de bains…). J'ai réalisé une belle progression au sein de Matexi ; le contenu de ma fonction a également évolué. En tant que Junior Project Engineer, je ne m'occupe ainsi plus uniquement de l'accompagnement des clients, mais aussi du suivi des chantiers des petits projets résidentiels. »

 

Nele : « D'excellents souvenirs, on formait un joli duo, hein Emily ! » (Elle sourit.)

 

Emily : « Absolument, on travaillait très bien ensemble et j'ai beaucoup appris grâce à toi ! Très vite, Matexi m'a proposé de devenir Junior Project Engineer, ce qui m'a permis de suivre la construction de projets résidentiels de A à Z. »

 

Nele : « C'est très chouette de pouvoir évoluer soi-même dans une organisation et de voir également des collègues gravir les échelons ! »

Vous avez clairement un travail passionnant et varié. Cette variété est-elle importante pour vous deux ?

Emily : « Extrêmement importante. Nous continuons aussi à apprendre énormément de choses chaque jour parce qu'il y a sans cesse de nouvelles techniques dans la construction. Il suffit de penser aux méthodes durables pour chauffer les habitations et l'eau sanitaire (pompes à chaleur, chauffe-eau solaires…). »

 

Nele : « Absolument ! Durant le suivi de nos projets, nous découvrons également à chaque fois de nouvelles personnes et nous cherchons des solutions à toutes sortes de défis. Chaque quartier a ainsi sa spécificité et aucun jour ne se ressemble pour un Project Engineer. »

 

Selon un cliché répandu, la construction serait un monde d'hommes. Qu'avez-vous pu constater ?

 

Emily : « Chez Matexi, il y a en fait déjà beaucoup de Project Engineers féminins. (Elle rit.) Il y a eu un mouvement de rattrapage. »

 

Nele : « Le nombre de femmes dans la construction est en effet en train d'augmenter. Nous le constatons aussi lors des réunions de chantier : il y a de plus en plus de femmes architectes, d'ingénieurs féminins dans les bureaux d'études... »

Emily : « Mais c'est vrai que sur les chantiers, on ne voit pratiquement que des ouvriers masculins. »

 

Nele : « Cela reste très exceptionnel de tomber sur des femmes, mais il y en a !  J'ai déjà vu une jointoyeuse, une carreleuse et une peintre ! »

Articles apparentés