Témoignages de collègues

« Un job de Project Engineer ? Tout sauf routinier ! »

29 septembre 2021

Il y a trois ans, Bilal Bohlala a démarré sa carrière en épaulant un Project Engineer sur le projet Leopold Views, à Evere. Depuis, il a contribué à plusieurs autres projets, notamment à Anderlecht, Wavre, Ixelles et Uccle. « Chaque fois, il s’agissait de projets tout à fait différents, et j’intervenais à différentes phases du chantier », explique Bilal. Et c’est précisément cette diversité qui l’enthousiasme dans son métier.

Onboarding ? Sur le terrain !

Bilal était dans sa dernière année de bachelier quand il est entré en contact avec Matexi. Il recherchait un stage et Matexi a été l’une des premières entreprises à réagir. D’emblée, le contact est bien passé. « La période d’onboarding pur n’a duré qu’une semaine », explique-t-il. « Ensuite, on apprend sur les chantiers, en accompagnant des Project Engineers plus expérimentés. » Après cette expérience concluante et deux années de Master, il a accepté un poste de Junior Project Engineer chez Matexi.

Le Project Engineer, le généraliste de la construction

En tant que Junior Project Engineer, Bilal réalise concrètement les projets à partir des plans : des maisons, des appartements ou des projets plus vastes. « Dans la construction, il y a différentes spécialisations possibles pour un ingénieur : stabilité, acoustique, techniques spéciales, entreprise générale… Moi, je suis un touche-à-tout. C’est pourquoi j’ai choisi de travailler chez un maître d’ouvrage, ce qui me permet de côtoyer tous ces différents métiers. C’est enrichissant ! »

En tant que Project Engineer, il s’agit d’avoir les épaules solides et de savoir trancher. « C’est une fonction pour laquelle il faut faire preuve d’une certaine autonomie et d’un sens de l’initiative », confirme Bilal. « En échange, on nous accorde beaucoup de confiance et de flexibilité pour organiser nos journées. Ce qui compte, c’est le résultat. »

Chez Matexi, il faut faire preuve d’une certaine autonomie et d’un sens de l’initiative. En échange, on nous accorde beaucoup de confiance et de flexibilité pour organiser nos journées. Ce qui compte, c’est le résultat
Bilal Bohlala, Project Engineer

Les qualités essentielles d’un Project Engineer

Pour Bilal, un bon Project Engineer est avant tout rigoureux. « Personnellement, j’aime tout vérifier, c’est vraiment un aspect qui me caractérise et ça me sert beaucoup dans ce métier », explique Bilal. Tout aussi importants : l’autonomie, la flexibilité, un esprit critique et orienté solutions. Car des solutions, il faut en trouver tout au long de la journée, et dans différents domaines. C’est pourquoi il est primordial de disposer de connaissances diversifiées.

Et puis, il y a les aspects qui ne sont pas nécessairement abordés lors d’une formation technique, mais essentiels. Comme la gestion de la clientèle : être à l’écoute du client, négocier, poser les limites… « Cette compétence sociale fait absolument partie du métier », affirme Bilal.

Un métier sans routine

Ce que Bilal apprécie le plus dans mon métier ? Il n’hésite pas : « J’aime les nombreux échanges entre départements, et notamment avec les Project Developers. Ce travail de coordination est très enrichissant. Et puis surtout, le fait que chaque journée est différente. »

Un job de Project Engineer, c’est donc l’inverse d’un métier routinier : chaque projet est unique et demande une approche différente.

Envie d'un emploi sans routine?

Consultez nos offres d'emploi!

Articles apparentés