Matexi

Comment rendre les quartiers plus agréables pour les gens qui y vivent et travaillent ?

01 juillet 2021

Pour Matexi, un foyer – une maison ou un appartement –, c'est tellement plus que quatre murs et un toit au-dessus de la tête. C'est également un endroit situé dans un quartier agréable et facilement accessible qui invite à tirer le maximum de la vie, ensemble. Nous partageons cette vision avec David Sim, directeur créatif de Gehl Architects au Danemark, qui s'efforce de créer des quartiers sains, durables et plus équilibrés au moyen d'une stratégie urbaine axée sur les individus et de connaissances approfondies en matière de conception.

 

David Sim est l'auteur du livre Soft City: Building Density for Everyday Life, dans lequel il décrit les grands défis des urbanistes au XXIe siècle et propose des solutions et des outils afin de rendre les villes plus efficaces, mais aussi et surtout plus agréables pour les gens qui y vivent. Au moyen d'exemples concrets et d'une maquette en Lego, il expose sa vision dans deux vidéos inspirantes !

L'un des grands défis pour les urbanistes et les développeurs de quartiers au XXIe siècle est l'urbanisation, explique David Sim. Le fait que nous devions construire de manière plus dense, plus de maisons et d'appartements pour plus de gens, peut effrayer. Comment y arriver tout en créant un quartier qui garde un aspect humain et confortable ? 

David Sim : « Il n'est pas nécessaire de bâtir en hauteur pour obtenir une urbanisation dense. De nombreux villages sont plus denses que les quartiers modernes avec des immeubles. La densité est un concept relatif et peut être réalisée à une échelle humaine. Dans un deuxième temps, l'agencement des bâtiments est important pour créer un quartier de qualité. L'une des choses les plus simples à faire lors de la conception est de créer une cour intérieure fermée. Dans un quartier où toutes les maisons sont disposées pêle-mêle, chaque individu reste chez lui, car il est difficile de savoir où il peut faire certaines activités. Une cour intérieure clarifie les choses. La kermesse publique reste à l'extérieur, tandis que le jardinage, les bains de soleil et les autres formes de détente peuvent parfaitement avoir lieu dans la cour. Résultat : les gens sortent volontiers et il y a de la place pour les rencontres et les relations sociales. »

Ville des 2 minutes

 

En faisant preuve d'ingéniosité, on bâtira également à une échelle offrant un meilleur microclimat, selon David Sim. « Le changement climatique, que je vois plutôt comme le fait de vivre avec la météo, deviendra un défi de plus en plus important pour les urbanistes. Mais la solution est simple : un projet moins exposé au vent, moins froid en hiver et un peu plus frais en été permet de créer un quartier où il fait bon vivre. »

Enfin, la mobilité est aussi un aspect important, trouve l'auteur. On construit de plus en plus de routes, mais la circulation ne s'en trouve pas pour autant améliorée. Comment optimiser la mobilité de manière humaine ? Pour David Sim, la solution ne réside pas dans le transport, mais dans l'accessibilité. L'installation de davantage d'infrastructures à distance de marche rend les bandes de circulation ou le trafic supplémentaires inutiles. « À Paris, on parle de la "ville des 15 minutes". Je suis partisan de la ville des 5 voire des 2 minutes. Dans un quartier agréable et intelligent, tout se trouve à deux pas : il ne faut que 2 minutes pour aller chez le boulanger et 30 secondes pour trouver un espace vert. Ces courtes distances rendent une ville ou un quartier beaucoup plus agréables à vivre et beaucoup plus pratiques. À la clé ? Une ville saine et douce où il fait bon vivre et travailler, et qui favorise les rencontres. »

Articles apparentés