Kouterdreef à Gand:

la rénovation urbaine dans toute sa splendeur

La rénovation urbaine ne consiste pas uniquement à construire des maisons et des appartements en centre-ville. Les promoteurs collaborent avec les autorités locales, des architectes, des ingénieurs, des experts et des détaillants pour revaloriser le quartier.


Développement de quartiers, infrastructures comprises

Matexi met un point d’honneur à ce que ses projets contribuent à améliorer la qualité de vie de l’ensemble du quartier. Le développeur de quartiers ne se contente donc pas de réaliser des maisons et des appartements, il se penche aussi sur les autres aspects d’un quartier agréable : places, plaines de jeux, espaces verts, pistes cyclables, chemins pour les piétons, etc. Les infrastructures sont aussi essentielles : un nouveau quartier Matexi doit favoriser l’amélioration du quartier dans son ensemble en apportant davantage de commodités, telles qu’un arrêt de bus, une crèche ou une nouvelle boulangerie.

 

Retenir les commerces en ville

Ces vingt dernières années, Matexi s’est de plus en plus consacré au développement de quartiers en centre-ville. Les exemples ne manquent pas : Lamot à Malines, ’t Groen Kwartier à Anvers, Leopold Views à Evere, Quartier Bleu à Hasselt, Het Laere à Roulers, Faubourg de Namur à Nivelles… Une question brûlante se pose systématiquement : comment garder les commerces en ville et dans le quartier ou comment les y attirer afin de dynamiser le cadre de vie, même après la fermeture des bureaux ?

Un hasard ? Pas du tout !

Le projet du Kouterdreef à Gand, qui fait beaucoup parler de lui, n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat d’un plan ciblé visant à créer une agréable rue commerçante piétonne qui se rapproche davantage du quartier commerçant « plus haut de gamme » du Brabantdam, du Kalandeberg, de la Koestraat et de la Kortedagsteeg. Le Kouterdreef a été élargi, ce qui apporte davantage de lumière aux vitrines. Le choix des boutiques ne s’est pas non plus fait au hasard : elles s’inscrivent parfaitement dans le cadre de ce prestigieux projet.

 

Une meilleure image

Outre un élégant magasin de chaussures et une boutique de prêt-à-porter BCBG, le quartier accueille un marché dédié aux produits purs et frais, où les gens peuvent déguster un petit déjeuner le matin, un lunch à midi ou un apéritif après le travail et où les habitants viennent faire le plein de savoureux produits. Le concept contemporain de ce marché du frais contribue à donner à Gand l’image d’une « ville de foodies » et attire des visiteurs extérieurs à la ville, surtout le week-end. La place prend vie, grâce à l’alternance des résidences, des banques, des bureaux et des magasins.

Ouverture dominicale

Le marché du frais est en principe ouvert les jours fériés et les jours d’ouverture dominicale. En toute logique, le Kouter comprend également un marché aux fleurs et un bar à huîtres. Les nouvelles infrastructures contemporaines sont parfaites pour les lieux.

 

Centres dynamiques

Cette interaction est précisément l’objectif du projet « Bedrijvige Kern » d’Unizo, l’Union des entrepreneurs indépendants. Mien Gillis, spécialiste Retail d’Unizo : « Une collaboration entre les autorités locales, les commerçants et le secteur de la promotion immobilière est indispensable. Ils peuvent prendre les choses en main pour donner naissance à des 'centres dynamiques'. C’est essentiel pour lutter contre l’inoccupation et garder les magasins à l’intérieur des villes. »

Approche créative

« Mais rien ne nous oblige à nous cantonner aux magasins. D’autres activités commerciales peuvent entrer en jeu, comme les métiers créatifs et les professions libérales. Pourquoi ne pas installer un designer à côté du cabinet d’un médecin ? Ou aménager un espace de coworking ? » poursuit Mien Gillis. « Après tout, ces gens doivent aussi manger à midi et vite aller faire quelques courses pour le repas du soir après le travail. Qui sait ? Ils veulent peut-être aussi rester manger sur place avant d’aller au théâtre. »

Visitez le projet Gent - Kouterdreef

Articles apparentés